+352 2 6543 777
FR | DE
+352 2 6543 777

L’OGBL est construit démocratiquement de bas en haut et se compose de syndicats professionnels et de sections, auxquels s’ajoutent les départements. Les instances et les organes nationaux de l’OGBL reposent sur ces structures.

Les membres de l’OGBL sont automatiquement intégrés dans l’un des syndicats professionnels en fonction de la branche dans laquelle ils travaillent, à une section en fonction de leur lieu de résidence et, en fonction de leur situation spécifique, à l’un des départements.

Peuvent devenir membres de l’OGBL tous les salariés, quel que soit leur statut et indépendamment de leur origine, de leur nationalité, de leur sexe, de leurs convictions politiques ou religieuses, dans la mesure où ils reconnaissent, lors de leur affiliation individuelle, les statuts et le programme de l’OGBL. Peuvent devenir membres au même titre tous les pensionnés, apprentis, élèves et étudiants, tout comme les veuves ou veufs non actifs professionnellement qui poursuivent l’affiliation de leur partenaire légal. Tous les membres cessant leur activité professionnelle restent membres du syndicat tant qu‘ils s‘acquittent de leurs devoirs statutaires.

Les syndicats professionnels préservent les intérêts collectifs des membres de l’OGBL sur leur lieu de travail. Ils disposent d’une autonomie tarifaire dans leur domaine, conformément aux dispositions statutaires et dans le respect des résolutions du Comité national et du Congrès de l’OGBL.

Les sections représentent l’OGBL dans toutes les affaires locales, conformément aux dispositions des statuts et aux directives du Comité national. Elles sont financièrement autonomes dans le cadre de l’accomplissement de leurs missions. Les départements défendent les intérêts spécifiques des jeunes (membres jusqu’à 35 ans), des pensionnés, des femmes, des fonctionnaires et employés de l’État et des communes, des immigrés, des travailleurs handicapés.

Le Comité exécutif discute des affaires courantes sur le plan national et international, décide des actions de l’OGBL sur le plan national et international dans le cadre des décisions du Congrès et du Comité national, coordonne les activités des syndicats professionnels, des sections et des départements, surveiller le travail des secrétaires centraux élus par le Congrès ainsi que l’évolution financière et celle des membres, et prend des décisions dans le cadre de ses compétences.

Le Bureau exécutif au sein du Comité exécutif se compose de secrétaires centraux. Il fixe les compétences politiques et administratives de ses membres par un organigramme. Il est responsable de la mise en œuvre des décisions du Comité exécutif. Il gère les affaires courantes et doit rendre des comptes à ce sujet au Comité exécutif. La coordination générale incombe à la présidente.

Le Comité national est l’assemblée délibérante qui est en charge de diriger l’OGBL, conformément aux décisions du Congrès et aux dispositions des statuts. Il se compose de membres honorifiques et de secrétaires centraux et élabore notamment les prises de position et les activités nationales et internationales de l’OGBL, fixe le budget annuel, décide de la gestion des comptes et du bilan, détermine le nombre des membres du Bureau exécutif et élit en outre le président parmi les membres du Bureau exécutif, ainsi que les vice-présidents parmi les membres honorifiques du Comité exécutif.

Le Congrès national ordinaire est l’instance suprême de l’OGBL. Il se réunit tous les 5 ans, se compose de représentants des syndicats professionnels, des sections, des départements et des membres du Comité national et se prononce sur l’activité des instances de l’OGBL, les cotisations, les statuts et les amendements y relatifs, le programme d’action de l’OGBL et les directives relatives à l’activité de tous les organes de l’OGBL. Les membres honorifiques du Comité national et les membres honorifiques du Comité exécutif de l’OGBL sont confirmés par le congrès. Les secrétaires centraux, parmi lesquels figurent les membres du Bureau exécutif, sont élus par le Congrès sur proposition du Comité national. La Commission de surveillance est également élue par le Congrès.